Platanes Canal du Midi

« La disparition des platanes du Canal du Midi est programmée »

Le Canal du Midi, Patrimoine Mondial de l’Humanité

Reliant la Garonne à la Mer Méditerranée, et long de plus de 240 kilomètres, le Canal du Midi est bordé par plus de 40 000 platanes et offre une bouffée d’oxygène parfaite pour les promenades des beaux jours. Mais saviez-vous que plus de 8 000 platanes ont déjà du être abattus à cause d’une maladie déclarée en 2006 et en progression constante ? Loin d’être éradiquée, cette maladie, le « Chancre Coloré », menace aujourd’hui l’ensemble des platanes qui bordent notre beau canal.

Classé Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco le 7 décembre 1996, c’est tout un pan de notre patrimoine régional qui est aujourd’hui fragilisé par cette maladie.

Le « Chancre Coloré » : aux origines d’une maladie importée en France

La maladie dite « du chancre coloré du platane » provient d’un champignon, nommé Ceratocystis Fimbriata f. sp. Platani. L’épidémie serait apparue pour la première fois en France avec l’import de caisses de munitions américaines fabriquées en bois de platane et entreposées à Toulon lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle s’est rapidement propagée à Sète, puis dans tout le Languedoc-Roussillon, avant de s’attaquer aux platanes qui bordent le Canal du Midi à partir de 1996. Il s’agit d’un champignon particulièrement agressif, qui se développe même sur les platanes en bonne santé. Les dégâts sur les arbres infectés sont progressifs :

  • Chute des feuilles d’une branche,
  • Déssèchement rapide des rameaux, puis de la branche entière,
  • Réduction du feuillage de l’arbre et apparition d’une lésion bleue violacée,
  • Propagation de la lésion jusqu’au faîte du platane et mort de l’arbre en trois ou quatre ans après la contamination.

Cette maladie, directement importée des Etats-Unis, n’existait pas en France avant 1945. Elle se transmet d’un arbre à l’autre, notamment par contact avec des outils infectés par le chancre, lors de l’élagage ou de travaux de terrassement par exemple. Depuis son apparition, elle a détruit des dizaines de milliers d’arbres, et menace aujourd’hui le Canal du Midi, dont 80% des rives sont bordées de platanes.

 

Les processus de lutte contre la propagation de la maladie


La maladie du Chancre Coloré est incurable
, et a poussé de nombreuses préfectures à prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du champignon. Parmi les moyens de lutte dont nous disposons, le plus sûrreste la stérilisation permanente de tout matériel de taille, d’élagage ou de terrassement (pelles mécaniques, tronçonneuses…) avant et après avoir travaillé sur un platane ou près d’un platane. Le contact avec les outils infectés par le chancre étant le meilleur vecteur de propagation pour cette maladie, la stérilisation du matériel permet de juguler la maladie. Mais ce n’est pas une mesure suffisante, le champignon se propageant également au contact de l’eau…

Le Canal du Midi est donc un milieu naturel qui va évoluer. Son paysage va changer dans les années à venir.

Un programme de replantation est prévu par l’Office National des Forêts (ONF), en collaboration avec les Voies Naviguables de France, administrateur du Canal du Midi pour le compte de l’Etat (VNF). Ce vaste programme propose de restaurer les plantations en variant les essences (c’est-à-dire en mêlant différentes variétés d’arbres) pour développer la diversité végétale du Canal du Midi tout en limitant les risques de futures catastrophes sanitaires semblables à celle que nous vivons avec le Chancre Coloré.

L’autre processus de lutte contre la propagation du Chancre Coloré est peut-être plus radicale : il s’agit d’arracher l’ensemble des tronçons d’arbres abîmés, selon un protocole complexe et relié aux arrêtés préfectoraux, région par région. Les arbres contaminés et ainsi arrachés sont incinérés sur place, et, à l’endroit où ils sont brûlés, le sol est neutralisé pendant dix à quinze ans… C’est ce protocole qui a été suivi dans deux foyers de maladie de notre région : à Muret (sur la route du Lherm), et à Tournefeuille, où les platanes malades ont été supprimés.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations concernant le Chancre Coloré et les processus de lutte contre la propagation de la maladie, vous pouvez vous rapprocher de Mr David CHEVET, à l’Office National des Forêts.

L’expertise Mayet Parcs et Jardins

Grâce à une formation suivie auprès de la FREDEC (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles), notre personnel est spécialement formé à la détection de la maladie des platanes (ou chancre coloré) et aux méthodes de lutte contre la propagation de la maladie. Nous intervenons à vos côtés en qualité d’experts, et nous mettons à votre service notre expérience, notre savoir-faire et notre engagement pour protéger vos espaces verts durablement.